Chronologie - 1939

Chronologie de l'année 1939 (à partir du 1er septembre)

Des soldats allemands arrachent une barrière à la frontière polonaise près de Dantzig le 1er septembre 1939. © Hans Sönnke / 1er Septembre 1939 / Wikimedia Commons / Domaine public

Septembre


1er septembre

• À 4 h 45, l'Allemagne et la Slovaquie attaquent la Pologne sans déclaration de guerre.

• Début de la campagne de Pologne qui se termine le 6 octobre 1939.

• Mobilisation générale en France et au Royaume-Uni.

• Mobilisation générale en Union soviétique.

• L'Italie proclame sa non-belligérance.

• En Allemagne, Adolf Hitler ordonne d'appliquer l'euthanasie aux aliénés et aux incurables (plan Aktion T4).

• À 19 h, instauration du black-out au Royaume-Uni.


2 septembre

• Mobilisation générale en Suisse.

• L'Allemagne annonce que la neutralité norvégienne sera respectée à condition que le Royaume-Uni et la France fassent de même.

• Le Royaume-Uni et la France laissent dernière chance à l’Allemagne de retirer ses troupes du territoire polonais. L'ultimatum britannique expire le 3 septembre à 11 h, celui de la France à 17 h. L’Allemagne rejette ces ultimatums.


3 septembre

• Le Royaume-Uni (et son Empire) à 11 h, la France (et son Empire) à 17 h, ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande à 21 h 30 déclarent la guerre à l'Allemagne.

• Début de la « drôle de guerre » qui se termine le 10 mai 1940 par l'invasion des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg et de la France.

• À 21 h, au large de l'Irlande, le sous-marin allemand U-30 prend pour un cargo armé le paquebot britannique SS Athenia et le coule. Sur les 1 400 passagers, on déplore 112 morts dont 28 Américains.

• Début de la bataille de l'Atlantique qui se termine le 8 mai 1945.



4 septembre

• Le Népal déclare la guerre à l'Allemagne.

• Au-dessus de la baie de Heligoland, en Allemagne, sept avions de la Royal Air Force sont abattus lors d'un raid désastreux sur des navires de guerre à Wilhelmshaven et Brunsbüttel.

• Les premiers éléments du corps expéditionnaire britannique débarquent en France.


5 septembre

• Les États-Unis proclament leur neutralité.


6 septembre

• L'Union d'Afrique du Sud déclare la guerre à l'Allemagne.


7 septembre

• L'armée française déclenche des escarmouches dans la zone frontalière allemande.

• Début de l'offensive de la Sarre qui se termine le 17 octobre 1939.


8 septembre

• Aux États-Unis Franklin D. Roosevelt proclame un « état d'urgence nationale limitée ».

• Toutes les forces militaires sont autorisées à augmenter les recrutements d'hommes et à rappeler les réservistes dans les limites autorisées en temps de paix.

• Début du siège de Varsovie qui se termine le 28 septembre 1939.

• Le Royaume-Uni et la France décrètent le blocus naval de l'Allemagne.


9 septembre

• Viatcheslav Molotov félicite prématurément l'Allemagne pour « l'entrée des troupes allemandes dans Varsovie » et promet l'intervention soviétique « dans les jours à venir ».


10 septembre

• Le Canada déclare la guerre à l'Allemagne.


11 septembre

• Les chiffreurs allemands décryptent le code des navires marchands britanniques, identifiant ainsi les points de départ des convois.


12 septembre

• Le premier Conseil suprême interallié se tient à Abbeville, en France.

• À la suite du conseil, le général Maurice Gamelin ordonne de stopper l'offensive de la Sarre alors que les troupes françaises sont à moins d'1 km de la ligne Siegfried.



13 septembre

• En France, Édouard Daladier (président du Conseil ainsi que ministre de la Défense nationale et de la Guerre) forme un cabinet de guerre et s'attribue le ministère des Affaires étrangères.


16 septembre

• L'Union soviétique informe la Pologne que l'armée rouge entrera à l'est du pays le 17 septembre, prétextant vouloir « protéger les minorités ukrainiennes et biélorusses ».


17 septembre

• Les troupes soviétiques, conformément au protocole secret du pacte germano-soviétique, envahissent la Pologne orientale.

• L'Union soviétique promet de respecter la neutralité finlandaise.


18 septembre

• Le président polonais Ignacy Mościcki et le commandant en chef Edward Rydz-Śmigły passent en Roumanie et y sont internés sous la pression allemande.


19 septembre

• Jonction des troupes allemandes et soviétiques à Brest, en Pologne.


21 septembre

• En Roumanie, un groupe nationaliste local, la Garde de fer, assassine le premier ministre roumain Armand Călinescu.


25 septembre

• Adolf Hitler ordonne d'augmenter les attaques contre les navires alliés et de conclure rapidement la campagne de Pologne.


26 septembre

• Le gouvernement français décrète la dissolution du parti communiste français.


27 septembre

• En Allemagne, Heinrich Himmler crée le Reichssicherheitshauptamt (RSHA), service de sécurité du Reich, qui regroupe maintenant la police secrète d'État (Gestapo), la police criminelle (Kripo) et le service de sécurité (SD). Reinhard Heydrich en prend le commandement.

• Adolf Hitler annonce à ses généraux ses plans pour attaquer à l'ouest « aussi vite que possible ».


28 septembre

• La Pologne est occupée.

• Partage de la Pologne entre l'Allemagne et l’Union soviétique séparées par la ligne Curzon.

• Signature d'un traité d'assistance mutuelle de dix ans entre l'Union soviétique et l'Estonie qui la contraint à donner aux Soviétiques d'importantes bases navales sur la mer Baltique. En retour, l'Union soviétique s'engage à respecter l'indépendance de l'Estonie.


30 septembre

• Formation en France d'un gouvernement polonais en exil, dont le nouveau président est Władysław Raczkiewicz et le Premier ministre et commandant en chef des forces armées est le général Władysław Sikorski.

• Le président polonais Ignacy Mościcki, interné en Roumanie, démissionne de son poste.


Octobre


2 octobre

• Signature à Paris d'un traité franco-tchécoslovaque permettant la reconstitution de l'armée tchécoslovaque sur le sol français.


5 octobre

• Signature à Moscou d'un traité d'assistance mutuelle de dix ans entre l'Union soviétique et la Lettonie qui contraint cette dernière à donner aux Soviétiques des bases militaires stratégiques. En retour l'Union soviétique s'engage à respecter l'indépendance de la Lettonie.

• L'Union soviétique demande à la Finlande l'ouverture de discussions à propos des frontières.


6 octobre

• Mobilisation générale en Finlande.

• Les dernières forces polonaises déposent les armes à l'issue de la bataille de Kock.

• Fin de la campagne de Pologne.


8 octobre

• La Finlande accepte d'envoyer une délégation à Moscou afin de discuter du différend à propos des frontières.

• La Finlande réaffirme sa détermination à maintenir son indépendance et sa neutralité.

• L'Allemagne annexe des territoires polonais qui lui avaient été retirés au traité de Versailles.

• Mise en place du ghetto de Piotrków Trybunalski, le premier établi par les nazis.


9 octobre

• Adolf Hitler ordonne la préparation du plan Jaune, plan d'offensive contre les forces franco-britanniques basées en France.


10 octobre

• Signature à Moscou d'un traité d'assistance mutuelle de quinze ans entre l'Union soviétique et la Lituanie qui contraint celle-ci à donner aux Soviétiques des bases militaires stratégiques. En retour l'Union soviétique s'engage à respecter l'indépendance de la Lituanie tandis que l'apskritis de Vilnius, annexé par la Pologne en 1922, lui est restitué.


14 octobre

• Échec des négociations sur l'échange de territoires entre l'Union soviétique et la Finlande.


15 octobre

• La Finlande introduit le service militaire obligatoire.


19 octobre

• Signature à Ankara d'un traité d'assistance mutuelle de 15 ans entre le Royaume-Uni, la France et la Turquie. La Turquie s'engage à aider les deux pays si la guerre atteint la Méditerranée (mais en excluant toute entrée en guerre contre l'Union soviétique).

• L'Allemagne annexe le reste des territoires polonais occupés.


23 octobre

• Réouverture à Moscou des négociations entre les représentants finlandais et soviétiques sur la question des frontières.


30 octobre

• L'Union soviétique annexe les territoires polonais occupés.


Novembre


3 novembre

• Le Congrès américain vote la loi Cash and Carry, autorisant la vente de matériel de guerre aux belligérants.


7 novembre

• L'offensive allemande à l'ouest prévue pour le 12 novembre est ajournée à cause du mauvais temps.


8 novembre

• Attentat contre Adolf Hitler à la brasserie Buergerbräukeller de Munich, où le Führer prononçait son traditionnel discours annuel à l'occasion de l'anniversaire du putsch de 1923.

• Quand la bombe a explosé, Adolf Hitler avait déjà quitté la salle. L'attentat a fait 8 morts et 63 blessés.


9 novembre

• Incident de Venlo aux Pays-Bas, qui servira de prétexte à Adolf Hitler pour envahir les Pays-Bas.


13 novembre

• Rupture des négociations à Moscou sur l'échange de territoires entre l'Union soviétique et la Finlande.

• Joseph Staline donne l'ordre de préparer l'invasion de la Finlande.


14 novembre

• À la suite d'une conférence d'état-major secrète entre la France et la Belgique, le plan Dyle est validé.


16 novembre

• Mobilisation générale en Finlande.


26 novembre

• Incident de Mainila sur l'isthme de Carélie, qui servira de prétexte à l'Union soviétique pour attaquer la Finlande.


27 novembre

• La Finlande rejette l'accusation d'avoir tiré en territoire soviétique et déclare que les tirs d'artillerie venaient du côté soviétique de la frontière.


28 novembre

• L'Union soviétique dénonce le pacte de non-agression soviéto-finlandais de 1932.

• Joseph Staline donne l'ordre d'envahir la Finlande le 30 novembre.


29 novembre

• La Finlande offre de rouvrir les négociations, suggérant la conciliation ou l'arbitrage.

• L'Union soviétique rompt les relations diplomatiques avec la Finlande.


30 novembre

• L'Union soviétique attaque la Finlande sans déclaration de guerre.

• Début de la guerre d'Hiver qui se termine le 13 mars 1940.


Décembre


1er décembre

• Un gouvernement fantoche, la République démocratique finlandaise, présidé par le communiste finlandais Otto Wille Kuusinen est instaurée par l'Union soviétique.


2 décembre

• La Finlande fait appel à la Société des Nations pour qu'elle intervienne dans le conflit.


3 décembre

• La Suède rappelle ses réservistes.


4 décembre

• L'Union soviétique rejette une offre de médiation de la Suède.


5 décembre

• L'Union soviétique rejette une offre de médiation de la Société des Nations.


7 décembre

• La Suède, la Norvège et le Danemark déclarent leur stricte neutralité dans le conflit finno-soviétique.


8 décembre

• L'Union soviétique décrète le blocus naval des côtes finlandaises.

• Le Grand Conseil du fascisme confirme l'alliance avec l'Allemagne et le Japon mais réaffirme la non-belligérance de l'Italie dans le conflit.

• Les États-Unis protestent contre le blocus de l'Allemagne par le Royaume-Uni, déclarant que cela pénalise les activités commerciales des pays neutres.


10 décembre

• La Finlande lance un appel à l'aide aux « autres nations civilisées ».


11 décembre

• À la suite de l'appel à l'aide de la Finlande, la Société des Nations exhorte l'Union soviétique à cesser les hostilités contre la Finlande dans les 24 heures et à accepter sa médiation.


12 décembre

• L'Union soviétique rejette la demande de cessez-le-feu et de médiation faite par la Société des Nations.


14 décembre

• L'Union soviétique est exclue de la Société des Nations à la suite de son attaque de la Finlande.

• Adolf Hitler ordonne à l'OKW la préparation de plans d'invasion de la Norvège.


17 décembre

• Arrivée en Grande-Bretagne des premières troupes canadiennes.


24 décembre

• Devant la résistance acharnée des Finlandais, les offensives soviétiques se soldent par des échecs. Pour la première fois les troupes finlandaises pénètrent en territoire soviétique, au nord du lac Ladoga.


© Copyright auteurs de Wikipédia - Cet article est sous CC BY-SA 3.0