Chronologie - 1942

Chronologie de l'année 1942

Des bombardiers en piqué Douglas SBD-3 "Dauntless" de l'US Navy de l'escadron de reconnaissance VS-8 du porte-avions USS Hornet (CV-8) s'approchant du croiseur lourd japonais en feu Mikuma pour effectuer la troisième série d'attaques contre lui, pendant la bataille de Midway , 6 juin 1942. © Escadron de reconnaissance 8 (VS-8), US Navy / 6 juin 1942 / Wikimedia Commons / Domaine public

Janvier


1er janvier

• France : parachutage de Jean Moulin en zone libre.


5 janvier

• Front de l'Est : contre l'avis du général Joukov, Staline ordonne une contre-offensive générale sur l'ensemble du front.


8 janvier

• Front de l'Est : Début de l'offensive Sychyovsk–Vyazma (ru)

• Front de l'Est : Batailles de Rjev


9 janvier

• Front de l'Est : Début de l'offensive Toropets–Kholm


10 janvier

• Front de l'Est : Début de l'offensive Mozhaysk–Vyazma connu sous le nom d'Opération Jupiter


15 janvier

• Rio de Janeiro : ouverture de la conférence panaméricaine. Excédé par les attaques des sous-marins allemands contre ses navires de commerce, le gouvernement brésilien annonce qu'il rompt ses relations diplomatiques avec les pays de l'Axe.


17 janvier

• Front de l'Est : mort (d'une crise cardiaque) du maréchal Walter von Reichenau (°1884), commandant du GA Sud de la Wehrmacht. C'était un officier compétent, mais contrairement à un certain nombre de ses collègues, il était proche des thèses nazies. Il avait appliqué les consignes de Hitler concernant le caractère idéologique de la guerre à l'Est avec une rigueur impitoyable, ce pourquoi d'ailleurs il était particulièrement apprécié du Führer.


18 janvier

• Front de l'Est : Début de l'offensive aéroportée de Vyazma (ru)


20 janvier

• Berlin : Reinhard Heydrich, chef du RSHA, préside la conférence de Wannsee, qui réunit une quinzaine de dignitaires nazis. Le but de cette conférence est d'organiser la « Solution finale du problème juif » en Europe, c'est-à-dire la déportation à l'Est et l'extermination des Juifs d'Europe. Un procès-verbal est rédigé par Adolf Eichmann.


22 janvier

• Royaume-Uni : mort à Bath de Walter Sickert, peintre impressionniste britannique d'origine allemande (°1860). Considéré comme l'un des peintres britanniques les plus importants de son époque, il a parfois été soupçonné d'être le fameux criminel Jack l'Éventreur.


23 janvier

• Front de l'Est : Début du siège de la poche de Kholm (fin 5 mai)


Février


8 février

• Mort dans un accident d'avion du Dr Fritz Todt (°1891), ministre du Reich pour l'Armement et les munitions et fondateur de l'organisation Todt. Hitler, qui se méfiait des spécialistes, nomma pour le remplacer son architecte favori, Albert Speer (qui avait failli prendre le même avion). Pour une fois l'une des intuitions du Führer s'avéra juste, car Speer va se révéler un excellent organisateur, au point qu'on a pu dire que son action a prolongé la guerre d'un an.

• Front de l'Est : Début du siège de la poche de Demiansk (fin 1er mai)


15 février

• Capitulation de la colonie britannique de Singapour devant l'armée japonaise. La chute de Singapour est un évènement d'une importance considérable, dont le retentissement dépasse même le cadre du présent conflit. C'est l'un des piliers de l'Empire britannique qui s'écroule, et cette défaite est d'autant plus humiliante pour les Britanniques que la forteresse de Singapour était réputée imprenable (personne n'avait songé au Royaume-Uni qu'on puisse l'attaquer par voie de terre, car la jungle était jugée impénétrable par des unités militaires). En humiliant ainsi les Blancs et en prouvant qu'ils n'étaient pas invincibles, les Japonais vont ébranler les fondements même sur lesquels étaient bâtis les empires coloniaux des puissances européennes. La prise de Singapour s'accompagne de massacres commis par les soldats nippons, en particulier à l'égard de la population chinoise. Plus de 10 000 personnes sont tuées.


19 février

• Le sous-marin Surcouf, appartenant aux FNFL, est heurté dans la nuit par un cargo américain en mer des Caraïbes, alors qu'il faisait route vers le Pacifique. Il disparaît avec les 126 membres de son équipage. Le Surcouf était le plus grand sous-marin du monde (sa désignation officielle était d'ailleurs « croiseur sous-marin »). D'un déplacement de 3 300 tonnes, il était armé de 2 pièces de 203 mm et 6 tubes lance-torpilles.


28 février

• Front de l'Est : fin de l'offensive Mozhaysk–Vyazma (Opération Jupiter)


Mars


3 mars

• Kenya : mort en captivité à Nairobi du prince Amédée II de Savoie-Aoste, 3e duc d'Aoste, ancien vice-roi d'Éthiopie (°1898). Confronté à la mission très difficile (en l'absence de toute possibilité d'envoi de renforts ou de ravitaillement) de défendre l'Afrique orientale italienne contre les offensives britanniques, il s'était acquitté avec honneur de sa tâche, ne capitulant que quand toute résistance était devenue impossible. Alliés comme adversaires saluèrent la conduite de ce parfait gentleman. Le duc d'Aoste est mort de maladie (tuberculose et malaria).

• France : premier bombardement de la RAF sur Paris, visant les établissements Renault de Billancourt. À partir de cette date, tout l'ouest parisien sera la cible de l'aviation alliée. L'année 1943 sera particulièrement meurtrière pour les civils.

• Front de l'Est : opération Rjev


11 mars

• Philippines : à la demande de Roosevelt, le général MacArthur quitte Bataan aux Philippines pour l'Australie.


17 mars

• Arrivé en Australie, le général MacArthur prend le commandement des forces alliées du Pacifique Sud-Ouest. Il déclare que son objectif essentiel est de sauver les Philippines. « J'en suis venu et j'y retournerai », promet-il.


28 mars

• France : raid des commandos britanniques sur le port de Saint-Nazaire. Le but de ce raid était la destruction de la forme-écluse qui avait servi pour la construction du Jean-Bart et qui, parmi les ports de l'Atlantique, était seule capable de recevoir le cuirassé allemand Tirpitz. Pour atteindre leur objectif, les Britanniques enfoncèrent la porte de l'écluse avec le vieux destroyer HMS Campbeltown, bourré d'explosifs. L'explosion détruisit la forme-écluse et fit 400 victimes parmi les Allemands mais aussi au sein de la population civile française, provoquant en outre d'énormes dégâts dans le port. Les pertes des commandos britanniques s'élevèrent à 169 morts.


31 mars

• Front de l'Est : Fin de l'offensive Sychyovsk–Vyazma (ru)


Avril


10 avril

• Début de la « Marche de la mort de Bataan » imposée aux Américains et à leurs alliés philippins par l'Armée impériale japonaise.


18 avril

• Raid de Doolittle : 16 B-25 décollent de l'Hornet pour aller bombarder Tokyo dans le but de venger l'attaque de Pearl Harbor. Le raid fait prendre conscience aux Japonais que le pays n'est pas hors de portée des attaques des bombardiers américains. En conséquence, ils s'attaquent en priorité aux porte-avions américains, ce qui mène à l'attaque de Midway au début de juin.


20 avril

• Front de l'Est : Fin de l'offensive Sychyovsk–Vyazma (ru)


27 avril

• Référendum sur la conscription au Canada. Le pays vote oui à 63 %, le Québec vote non à 71 %


Mai


Mai

• Lancement dans le nord de la Chine de la Politique des Trois Tout (三光作戦, Sankō Sakusen, « tue tout, brûle tout, pille tout »), une stratégie de la terre brûlée par laquelle l'armée japonaise, selon l'historien Mitsuyoshi Himeta, exterminera environ 2,7 millions de civils en 3 ans. Mise en place des premiers maquis en Grèce.


1er mai

• Front de l'Est : Fin du siège de la poche de Demiansk


4-8 mai

• Bataille de la mer de Corail. C'est la première bataille « porte-avions contre porte-avions » de l'Histoire. Bien que s'achevant par une victoire tactique japonaise (les Japonais n'ont perdu que le petit porte-avions Shoho alors que le porte-avions lourd USS Lexington a été coulé), il s'agit en fait du premier coup d'arrêt à l'expansion nippone. En effet la force d'invasion de Port-Moresby a dû faire demi-tour. D'autre part, les porte-avions Shokaku et Zuikaku ont subi des dommages qui les empêcheront de participer à la prochaine opération japonaise contre les îles Midway. Du côté américain, le porte-avions USS Yorktown a été gravement endommagé, mais les arsenaux de Pearl Harbor accompliront des prodiges pour le remettre en état le plus rapidement possible.


5 mai

• Craignant que l’Inde se retrouve isolée, les forces britanniques mènent l’opération Ironclad, appelée également bataille de Madagascar ou bataille de Diego-Suarez. C’est une invasion amphibie de la colonie française de Madagascar, à Diego-Suarez, commandée par le gouverneur général vichyste Armand Annet (fin 8 novembre 1942).

Front de l'Est : Fin du siège de la poche de Kholm


8 mai

• Front de l'Est : la XIe armée allemande (groupe d'armées Sud) se lance à l'assaut de la péninsule de Kertch.


15 mai

• Front de l'Est : les forces allemandes percent le front de Crimée et occupent la ville de Kertch, ce qui oblige les Soviétiques à évacuer la péninsule de Kertch. Le front de Crimée n'existe plus.


26 mai

• Début de la Bataille de Bir Hakeim. Bir Hakeim est une oasis desséchée au milieu du désert de Libye, auprès duquel avait jadis existé un fortin turc. Pendant seize jours, du 26 mai au 11 juin 1942, la première brigade française libre du général Kœnig y résista aux attaques des armées motorisées italiennes et allemandes (l'Afrika Korps) du général Rommel. Le répit ainsi gagné par les Français libres permit aux Britanniques, en mauvaise posture, de se replier et de triompher par la suite à El Alamein.


27 mai

• Tchécoslovaquie : attentat contre Reinhard Heydrich, Reichsprotektor de Bohême-Moravie, chef de la police et du RSHA (les Services centraux de sûreté du Reich). Heydrich était considéré par les Alliés comme l'un des dirigeants nazis les plus dangereux. C'était aussi l'un des rares qui pouvaient être atteints, car, très sûr de lui, il se déplaçait sans protection particulière. C'est pourquoi une dizaine de résistants tchèques, dont Josef Valčík, Jan Kubiš et Jozef Gabčík, furent formés en Écosse en vue de son assassinat, avant d'être parachutés par la RAF dans leur pays.


Juin


1er juin

• Front de l'Est : les troupes allemandes tentent de s’infiltrer dans Rovno. Parties d'Eupatoria, en Crimée, deux vagues de bombardiers soviétiques, avec escorte, composées entre autres de 6 Pe-8, 3 TB-3 Aviamatki, accompagnées 12 Yak-1 SPB et 6 I-16 attaquent le port roumain de Constanța, et attaquent les bateaux et réservoirs de carburant coulant les destroyers Marasti et Regele Ferdinand.


2 juin

• Front de l'Est : En mer Baltique, le sous-marin soviétique L-1 est coulé par l'aviation allemande au large de Pillau. À Ventspils un convoi naval soviétique parvient a débarquer de l'infanterie de marine et à évacuer des blessés. 25 000 ouvriers de Minsk, sont réquisitionnés pour creuser des tranchées et des fossés anti-chars.


4 juin

• Tchécoslovaquie : Heydrich meurt des blessures subies lors de l'attentat du 27 mai (°1904). Beau, courageux, sportif (c'était un escrimeur de niveau olympique et un pilote accompli), musicien de talent, Reinhard Heydrich incarnait l'Aryen parfait tel que le rêvaient les idéologues nazis. C'était aussi un homme totalement impitoyable, parfaitement amoral et d'une ambition illimitée. Intelligent et travailleur, capable à l'occasion d'utiliser d'autres méthodes que la répression brutale si cela servait ses desseins, il était avant tout soucieux d'efficacité. Il avait déjà réuni d'immenses pouvoirs entre ses mains. S'il n'avait pas été tué dans cet attentat, il n'est pas certain qu'il aurait supporté encore longtemps d'être sous l'autorité de Himmler.


4-7 juin

• Victoire américaine à la bataille navale de Midway. Midway est le tournant de la guerre du Pacifique. La marine impériale japonaise subit une défaite écrasante dont elle ne se relèvera jamais, perdant 4 des 6 porte-avions qui avaient participé à l'attaque de Pearl Harbor (Akagi, Kaga, Hiryu, Soryu) avec leurs pilotes expérimentés, ainsi que le croiseur lourd Mikuma. De leur côté les Américains perdent le porte-avions Yorktown.


9 juin

• Berlin : funérailles nationales de Heydrich. Lors de l'oraison funèbre qu'il prononce, Hitler déclare que le chef du RSHA était un « homme au cœur de fer ».


10 juin

• Tchécoslovaquie : à titre de représailles contre la mort de Heydrich, les Allemands massacrent entièrement la population du village de Lidice, soit 340 personnes. La répression se poursuivra durant tout l'été, et fera au total environ un millier de morts.


28 juin

• Front de l'Est : déclenchement de l'offensive d'été de la Wehrmacht, l'opération Fall Blau (opération Code bleu). D'une année sur l'autre les moyens de l'armée allemande ont beaucoup décru, aussi l'offensive ne concerne-t-elle que la partie sud du front, de Koursk à la mer d'Azov. Néanmoins, les Allemands ont concentré dans ce secteur des effectifs très importants en hommes et en matériel. De plus, la Wehrmacht conserve encore sa supériorité tactique sur l'Armée rouge. Aussi, dans un premier temps, l'attaque va rencontrer de grands succès, et les formations soviétiques qui reçoivent de plein fouet le choc de la Blitzkrieg de nouveau triomphante vont être annihilées.


30 juin

• Front de l'Est : après vingt-quatre jours de violents combats, les Soviétiques commencent à évacuer Sébastopol.


Juillet


2 juillet-23 juillet

• Front de l'Est : Opération Seydlitz (ru). Opération allemande dans la région de Smolensk et de Tver


3 juillet

• Pacifique Sud : Guadalcanal tombe aux mains des Japonais. Les Japonais commencent à construire un aérodrome dans cette île de l'archipel des Salomon.


4 juillet

• Front de l'Est : la Wehrmacht s'empare de Sébastopol.

• Front de l'Est : Début de la Bataille du Caucase qui se terminera le 9 octobre 1943


16 juillet

• Paris : rafle du Vel d'Hiv. 9 000 policiers et gendarmes français exécutent la plus grande rafle jamais organisée dans la capitale. 12 884 Juifs étrangers (3 031 hommes, 5 802 femmes et 4 051 enfants) seront au total interpelés. Les Allemands espéraient capturer une trentaine de milliers de Juifs, mais l'aide de la population voire de policiers eux-mêmes permettra à un certain nombre de s'échapper. Les célibataires et les couples sans enfants sont envoyés au camp de Drancy, tandis que les familles (soit 7 000 personnes environ) sont entassées pendant plusieurs jours dans des conditions épouvantables au vélodrome d'Hiver. Tous seront déportés ensuite en Allemagne ou en Pologne. Seuls quelques centaines de survivants, dont une trentaine d'enfants, reviendront des camps de la mort en 1945. La rafle du Vel d'Hiv demeure un des pires exemples de la collaboration franco-allemande.


25 juillet

• Front de l'Est : Début de la Bataille du Caucase qui se terminera le 12 mai 1944.


30 juillet-22 août

• Front de l'Est : Première offensive Rjev-Sytchiovka (ru)


Août


7 août

• Pacifique Sud : les soldats de la 1re division de Marines débarquent à Guadalcanal sans rencontrer de résistance. Par contre, ils devront livrer de sévères combats pour s'emparer des îles voisines (Gavutu, Tanambogo et Tulagi).


9 août

• Pacifique Sud : bataille de l'île de Savo : c'est la première des six batailles navales qui, d'août 1942 à février 1943, vont se dérouler dans les eaux de Guadalcanal. Au cours d'une brillante action nocturne, les croiseurs japonais de l'amiral Mikawa coulent 4 croiseurs lourds alliés (1 australien et 3 américains) et endommagent gravement 1 croiseur lourd et 1 destroyer américains. Mais ils manquent l'occasion de détruire la flotte de transport.


10 août

• Pacifique Sud : le sous-marin américain S-44 venge partiellement l'honneur allié en coulant le croiseur japonais Kako.


19 août

• France : Débarquement de Dieppe (ou opération Jubilee) : tentative ratée de débarquement des Alliés en France occupée sur le port de Dieppe. Cette opération laisse un goût amer aux Canadiens car les troupes engagées furent décimées alors que la tournure des opérations aurait dû faire annuler l'opération rapidement.


20 août

• Début de la bataille de Stalingrad.


Septembre


1er septembre

• Front de l'Est : Début des combats pour Stalingrad qui est maintenant encerclée par des forces allemandes.


Octobre


23 octobre

• Début de l'offensive victorieuse britannique à la bataille d'El Alamein. La bataille se décompose en deux opérations LightFoot et Supercharge et se termine le 3 novembre.


Novembre


8 novembre

• Débarquement des Alliés dans les territoires français d'Afrique du Nord (Protectorat du Maroc et Algérie française), c'est l'opération Torch. Ce débarquement marque le tournant de la guerre sur le front occidental, conjointement avec les victoires britanniques d'El Alamein et soviétique de Stalingrad. La prise d'Alger se fait en un jour grâce à la résistance française, alors qu'à Oran et au Maroc, les généraux de Vichy accueillent les Alliés à coups de canon, tout en livrant le Protectorat français de Tunisie aux Allemands sans aucune résistance, déclenchant ainsi la campagne de Tunisie. La reddition des troupes françaises vichystes au Maroc eut lieu le 11 novembre.


9 novembre

Début de l'arrivée de troupes allemandes en Tunisie avec le soutien de l'amiral français Jean-Pierre Estéva.


11 novembre

• France : occupation de la « Zone libre » par les Allemands.


17 novembre

• Début de la campagne de Tunisie qui opposent les forces allemandes et italiennes aux forces alliées composées principalement d'Américains, de Britanniques et d'un petit nombre de Français. La campagne se termine le 13 mai 1943 par la défaite complète des Allemands.


19 novembre

• Front de l'Est : offensive soviétique sous le commandement du maréchal Joukov aboutissant à l'encerclement des troupes nazies à Stalingrad (fin 2 février 1943).


25 novembre

• Front de l'Est : seconde offensive de Rjev-Sytchiovka lancée par les forces soviétiques contre les troupes allemandes dans un saillant à proximité de Moscou (fin 20 décembre 1942).

• Front de l'Est : bataille de Velikié Louki jusqu'au 20 janvier 1943


27 novembre

• Toulon : sur l'ordre de l'Amirauté du Régime de Vichy, la flotte française se saborde, pour ne pas tomber aux mains des Allemands. Sauf quelques exceptions, elle refuse ainsi également de rejoindre les Alliés pour que la France conserve son statut de neutralité conformément à l'armistice du 22 juin 1940.


Décembre


1er décembre

• L'Empire éthiopien déclare la guerre à l'Allemagne, l'Italie et le Japon.


12 décembre-23 décembre

• Front de l'Est : Opération Wintergewitter de la 4e armée de Panzer pour rompre l'encerclement de la 6e armée allemande durant la bataille de Stalingrad. Elle parvint à mi-chemin de son objectif avant qu'un mouvement de flanc de l'Armée rouge plus au nord, ne la force à rebrousser chemin, scellant le sort de la 6e armée.


16 décembre

• Front de l'Est : opération Saturne lancée par l'Armée rouge sur le Caucase et le Donbass, qui déboucha sur des batailles au nord du Caucase et dans le bassin du Don. L'état-major soviétique lance ainsi une série d'offensives durant l'hiver afin de profiter de la situation offerte par le succès de l'opération Uranus lancée le 19 novembre 1942.


24 décembre

• Afrique du Nord : l'amiral Darlan est abattu à Alger par le jeune patriote Bonnier de La Chapelle.


31 décembre

• Bataille de la mer de Barents : Une force navale allemande comprenant le cuirassé de poche Lützow (ex Deutschland), le croiseur lourd Hipper et 6 contre-torpilleurs attaque le convoi JW51B. L'escorte du convoi réussit à repousser les assaillants, au prix de la perte du mouilleur de mines HMS Bramble. Puis l'intervention des croiseurs HMS Sheffield et HMS Jamaica contraint les Allemands à la retraite, après qu'ils ont perdu un contre-torpilleur. Le piteux résultat de cet engagement rendra Hitler fou de rage, et il menacera d'envoyer toute la flotte allemande de surface à la ferraille, ce qui conduira le chef de la Kriegsmarine, l'amiral Erich Raeder, à la démission.


© Copyright auteurs de Wikipédia - Cet article est sous CC BY-SA 3.0