La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement

Dans cet article, découvrez une synthèse de la Seconde Guerre mondiale, le conflit le plus meurtrier de l'histoire.

Into the Jaws of Death
Célèbre photographie nommée " Into the Jaws of Death " prise lors du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944. (© Robert F. Sargent / 06 juin 1944 / National Archives and Records Administration / Domaine public)

La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) est le conflit le plus meurtrier de l’histoire. Il se caractérise par une violence de masse systématique et une ambition d’anéantissement de l’ennemi permanente.


Un conflit aux dimensions planétaires


Les grandes phases de la guerre


La Seconde Guerre mondiale est divisée en trois grandes phases :

- la première entre le 1er septembre 1939 et décembre 1941 se caractérise par les victoires des pays l’Axe en Europe et en Asie-Pacifique avec par exemple l’invasion d’une majeur partie de l’Europe de l’Ouest (France, Belgique, Luxembourg…) par l’Allemagne nazie ;

- la deuxième durant l’année 1942 est généralement surnommée « le tournant de la guerre » du fait de l’entrée en guerre des Etats-Unis à la suite de l’attaque de Pearl Harbor par le Japon ;

- et la troisième entre l’année 1943 et le 2 septembre 1945 se caractérise par les victoires des pays alliés qui conduisent aux capitulations allemandes et japonaises.


Une mobilisation totale


La mobilisation totale des Etats au cours de ce conflit s’illustre par :

- des combats sur terre, en mer et dans les airs ;

- la mobilisation de toutes les forces humaines (100 millions de soldats engagés dans le monde), matérielles (industrie de guerre) et morales (propagande) ;

- la recherche systématique de l’anéantissement de l’ennemi ;

- et des pertes humaines très importantes (60 millions de morts) notamment chez les civils lors des combats et bombardements.


Le génocide des Juifs et des Tsiganes


L'extermination totale et systématique des Juifs et des Tsiganes n'est pas planifié lors de la prise de pouvoir d'Adolf Hitler en janvier 1933. Cette " solution " à la question juive se met progressivement en place durant la fin de l'année 1941. La " Solution finale " est organisée par les dirigeants nazis lors de la conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942.


La destruction des Juifs et des Tsiganes est réalisée par 3 moyens redoutables :

- les camps d'extermination à partir de 1942 et jusqu'à leurs libérations en 1945 dans lesquels les déportés sont envoyés dès leur arrivé dans les chambres à gaz ou au travail forcé dans des conditions sanitaires inhumaines : 3 000 000 de morts ;

- les fusillades de masse par les Einsatzgruppen (également appelées " Shoah par balles ") à partir de l'invasion de l'URSS en juin 1941 où les condamnés sont rassemblés dans des fosses puis exécuter par balles : 1 300 000 de morts ;

- et les Ghettos à partir de 1939 jusqu'en 1943 à Varsovie dans lesquels les autorités nazies forcent les populations juives à vivre dans des conditions extrêmement difficiles : 800 000.


Le bilan humain de la Shoah s'élève à plus de 5 millions de morts parmi les Juifs et le génocide des Tsiganes a fait près de 250 000 de morts.