58 éléments trouvés

Posts de blog (24)

  • L'exode de 1940 (💡 L'explication du mois)

    Dans cet article, découvrez le plus important déplacement de populations au cours du XXe siècle en Europe. Durant les mois de mai et juin 1940, près de 8 à 10 millions de français prennent la direction du sud et de l’ouest de la France dans l’espoir de fuir l’avancée allemande. Cet exode sans précédent se reproduit dans plusieurs pays comme la Belgique, le Luxembourg ou encore les Pays-Bas. Contexte Le 10 mai 1940, l'Allemagne nazie déclenche son Fall Gelb, en français : plan Jaune, mettant un terme à la drôle de guerre. Les troupes allemandes débutent leurs offensives à l'encontre des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg et de la France. L’exode… …des populations civiles Cette soudaine évolution de la situation militaire contraint près de 8 à 10 millions de Français à fuir sur les routes en direction du sud de la France tout comme les populations des pays attaqués et les troupes militaires en déroute. A vélo ou bien à l'aide de charrettes, ces populations doivent faire face à de nombreuses difficultés sanitaires, hygiéniques, médicales ou encore de sécurité. Ces routes de l'exode sont la cible régulière de l'aviation allemande pour terroriser les populations civiles et contraindre le gouvernement français à la signature d'un armistice. En parallèle de ces fuites provoquées par la terreur, de nombreuses évacuations officielles sont ordonnées sur la base de plans rédigés dès le début de la guerre. Les populations évacuées sont alors redirigées vers des centres d'accueil situés principalement à l'Ouest de la France. …des gouvernements Tout comme les populations civiles, le gouvernement français dirigé par Paul Reynaud est obligé de quitter la capitale dans la précipitation. Le 10 juin 1940, il s'installe à Tours, ville française située à 200 kilomètres au sud de Paris, puis à Bordeaux le 14 juin 1940. A l'étranger, dès le 10 mai 1940, le gouvernement du Luxembourg dirigé par Pierre Dupong s'exile à Lisbonne en passant par Paris. De même que le gouvernement luxembourgeois, le gouvernement belge se disperse puis se réunit en exil à Londres au mois d'octobre 1940 avec à sa tête Hubert Pierlot. Le gouvernement néerlandais présidé par Dirk Jan de Geer subit le même sort. Les premiers retours En France, à la suite de la signature de l'armistice conduisant à la la division de la France en deux zones distinctes, de nombreux exilés décident de rentrer à leur domicile pour tenter de retrouver une " vie normale " malgré l'occupation allemande dans le nord de la France. Conséquences Au cours de cet exode massif, plus de 10 000 personnes sont tuées par les bombes et mitraillages d'avions de la Luftwaffe. A ce triste bilan de la Croix-Rouge internationale, se rajoutent les 90 000 enfants perdus. En vidéo

  • Le massacre de Maillé

    Dans cet article, découvrez l'histoire de la tragédie de Maillé, le deuxième plus important massacre de populations civiles sur le territoire français au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 25 août 1944, les Allemands assassinent 124 des 500 habitants du village de Maillé en Indre-et-Loire. Ce tragique bilan humain fait de Maillé, le deuxième plus important massacre de populations civiles sur le territoire français au cours de la Seconde Guerre mondiale. Contexte Occupation allemande Depuis la capitulation de la France, comme une majorité de communes, le village doit composer avec l’occupant allemand et la présence quotidienne de près de 150 soldats chargés de surveiller la ligne de démarcation située à proximité. L’occupant impose de nouvelles règles aux habitants comme par exemple le balayage obligatoire des rues du bourg chaque matin, la réquisition de tous les logements inoccupés ou encore la présence « d’hôtes obligatoires » dans certaines familles. Résistance locale Cette relative cohabitation n’empêche pas le développement de maquis et de mouvements de résistance locaux dès la fin de l'année 1940. Un des principaux réseaux de résistance doit sa fondation à l'abbé Henri Péan. Ce mouvement opère diverses actions comme la création de faux papiers, des évasions à travers la ligne de démarcation, du renseignement ou des parachutages d'armes. Différentes personnalités de la région sont arrêtées par la Gestapo, ce qui laisse croire aux troupes occupantes que la majorité de la population est acquise aux résistants. Accrochage entre résistants et allemands Au cours de la soirée du 24 août 1944, certains membres de cette résistance locale sont à l’origine d’un accrochage probablement fortuit au nord de Maillé. En effet, un groupe de résistants ayant probablement l'intention de saboter un pont de chemin de fer, ouvre le feu sur deux véhicules allemands en mouvement. A la suite d'échanges de coups de feu, un véhicule de l'occupant est immobilisé, tandis que second continue sa route vers Sainte-Maure-de-Touraine, avec à son bord, un soldat blessé que la légende locale considère mort. Sans attendre, le responsable du poste allemand de Sainte-Maure-de-Touraine informe le commandant militaire de Tours. D’autres échanges sont probablement intervenus entre ce dernier et le commandement de Châtellerault en vue de représailles. La nuit sera marquée par différentes actions des Allemands, telles que des tirs de rafales et des jets de grenade afin d’intimider la population. Le massacre Le 25 août 1944 A l’aube du 25 août, les habitants sont réveillés par une attaque aérienne britannique visant un train militaire ainsi qu’un convoi de canons allemands. Peu après, un groupe de SS originaire de Châtellerault arrive dans les environs du village et se camoufle dans les bois de peur d’être la cible d’une seconde attaque. Le premier acte du massacre se déroule vers 7h30 à proximité du parc d’Argenson : Julien Cheippe qui circule à vélo pour se rendre à son travail est abattu. Dès 8h30, les soldats débutent la tuerie par la liquidation et la destruction de la ferme de la Heurtelière ; de nombreuses autres habitations du bourg subissent rapidement le même sort. Peu avant 13h, les Allemands évacuent le village, tout en maintenant son encerclement pour le garder isolé. Une heure plus tard, le canon de défense anti-aérienne positionné sur une colline proche du centre de Maillé, débute sa pluie d’obus. La partie nord du village, jusque-là épargnée, est anéantie. Le lendemain et les premiers secours Au matin du 26 août, les Allemands libèrent les voies d’accès au village. Les secours peuvent enfin intervenir pour soigner et évacuer les nombreux blessés vers les hôpitaux de Sainte-Maure de Touraine et de Montbazon. Malheureusement, pour beaucoup de villageois, il sera trop tard. Le recensement dénombrera au total 124 victimes sur les 500 habitants de la commune dont les corps seront inhumés dans une fosse commune du cimetière dès le 27 août. Après-guerre La reconstruction du village Grâce aux dommages de guerre financés par l’Etat, le village de Maillé commence rapidement sa longue reconstruction qui ne sera pas sans susciter quelques jalousies et incompréhension au sein des habitants. Soutien financier de l'AEF L’émotion générée par ce massacre dépassera très largement les frontières du territoire français. Le premier geste de solidarité est réalisé par l’AEF, l’Afrique équatoriale française, avec un important soutien financier versé au village à l'occasion d'une massive souscription d'aide de reconstruction à un village français. Le couple Halles Fin 1944, le maire de Sainte Maure de Touraine, également conseiller général, entre en relation avec un couple d’Américains très proche de la France pour leur proposer de devenir parrain et marraine du village, rôle qu’ils ne prendront pas du tout symboliquement. Poursuites pénales En France Dès le jour du drame, un procès-verbal est rédigé par les gendarmes de Sainte-Maure de Touraine, mais il apparaît très vite insuffisant et erroné sur de nombreux points. L’enquête menée par le Service de recherche des criminels de guerre ennemis ne permettra malheureusement pas d’identifier l’unité allemande responsable du massacre faute de preuves. Néanmoins, la présence du sous-lieutenant Schlutter, basé à Sainte-Maure-de-Touraine au moment du drame, est révélé à la suite de témoignage concordant. Le militaire sera retrouvé en Allemagne et interrogé avant qu'il ne prenne la fuite quelques temps plus tard pour échapper à la justice. Le criminel ne subira jamais la peine prononcé par le tribunal militaire de Bordeaux : la peine capitale. En Allemagne Au début des années 2000, un procureur allemand spécialisé dans la recherche des crimes de guerre nazis est informé de la projection en Allemagne d’un film retraçant le drame de Maillé. Il décide d’ouvrir une enquête pour tenter d’élucider l’identité des auteurs du massacre. A défaut de preuves irréfutables, la justice allemande a également classé sans suite l’enquête. La tragédie de Maillé restera donc impunie même si la recherche de la vérité continue…

  • L'appel du 18 juin du général De Gaulle

    Dans cet article, découvrez l'appel du 18 juin diffusé sur les ondes de la BBC en réponse au discours du maréchal Pétain. Le 18 juin 1940, Charles De Gaulle prononce son premier discours radiodiffusé, invitant tous les militaires, ingénieurs ou ouvriers français spécialistes de l'armement à se mettre en rapport avec lui afin de continuer le combat contre l'Allemagne. Contexte Le 10 mai 1940, l'Allemagne nazie déclenche le plan Jaune minutieusement préparé depuis plusieurs mois. La Belgique, le Luxembourg et la France subissent une attaque simultanée de la part des troupes d'Hitler. En l'espace de six semaines, l'armée française est réduite à néant par le rouleau compresseur allemand. Les futures troupes occupantes défilent sur les Champs-Elysées, le 14 juin 1940. Le discours Prémices Au matin du 17 juin 1940, avec l'approbation de Paul Reynaud, l'avion de Charles De Gaulle en provenance de Bordeaux se pose à l'aérodrome de Heston dans la banlieue de Londres. L'objectif du voyage est de demander aux Britanniques la poursuite de la guerre, et ce même en cas de reddition de la France. A midi et demi, le maréchal Pétain, surnommé le vainqueur de Verdun, prononce en qualité de nouveau chef du Gouvernement français, un discours radiodiffusé dans lequel il exprime aux Français son souhait de recherche d'une armistice avec l'Allemagne. Je me suis adressé cette nuit à l’adversaire pour lui demander s’il est prêt à rechercher avec nous, entre soldats, après la lutte et dans l’honneur, les moyens de mettre un terme aux hostilités. Extrait du discours radiodiffusé de Philippe Pétain du 17 juin 1940 Au cours de l'après-midi, le militaire français rencontre Winston Churchill, Premier ministre du Royaume-Uni, pour lui exposer son souhait de pouvoir s'exprimer sur les ondes de la BBC (radio internationale britannique). Avant de prendre son envol pour la capitale londonienne, De Gaulle avait bien évidemment pris soin d'élaborer une première version de sa future allocution. Adhérant au souhait de De Gaulle, Winston Churchill en fait immédiatement part au cabinet britannique et fait face à certaines oppositions, notamment de Edward Frederick Lindley Wood, secrétaire d'Etat des Affaires étrangères, de Neville Chamberlain, lord président du Conseil et de Clément Attlee, lord du sceau privé qui ne doutent de la décision de Pétain. Le 18 juin 1940 Aux environs de quinze heures, Elisabeth de Miribel, future secrétaire du Général, tape à la machine à écrire la première version du discours rédigé la veille. Ce manuscrit est envoyé immédiatement au ministre de l'Information britannique, Duff Cooper, qui en fait part à Churchill. Cette version se voit imposer quelques corrections par le gouvernement britannique qui juge ce texte pas assez " neutre " et trop critique à l'encontre du nouveau dirigeant français. A dix-huit heures, De Gaulle se rend au siège de la BBC situé à Broadcasting House pour procéder à l'enregistrement de son discours. L'allocution est annoncé au programme de la radio à vingt heures quinze pour être diffusé à vingt-deux heures. Le lendemain Dès le lendemain, l'allocution est publiée dans la presse dans la version initiale écrite par Charles De Gaulle sans prise en compte des modifications apportées par le gouvernement britannique dans la version radiodiffusée. Réactions Quelques jours après la diffusion du discours, la première réaction à ce message fait son apparition, De Gaulle est placée à la mise en retraite forcée pour insubordination. Le 3 août 1940, le tribunal militaire permanent de la 11e région, siégeant à Clermont-Ferrand, condamne par contumace Charles de Gaulle, à la peine de mort, à la dégradation militaire et à la confiscation de ses biens meubles et immeubles. L'allocution du général, malgré le peu d'audience initiale, commence à avoir un impact chez certains Français. Ainsi, des milliers de volontaires le rejoignent progressivement à Londres pour organiser le combat contre l'Allemagne nazie aux côtés des Alliés. Un des principaux effets visibles du message de De Gaulle est le départ de 128 hommes de l'île de Sein, le 24 juin 1940. Document en rapport avec cet article... Retrouvez ci-dessous le discours de Philippe Pétain du 17 juin 1940 et l'appel du 18 juin 1940 du général De Gaulle : Sources et extraits utilisés dans la rédaction de cet article : - Wikipédia, " Appel du 18 juin ", © Auteurs de Wikipédia - Linternaute, " Appel du 18 juin 1940 : discours du Général de Gaulle pour la Résistance " - Fondation Charles de Gaulle, " Le refus de l'armistice et l'appel du 18 juin " - Gouvernement, " L'appel du 18 juin du général de Gaulle "

Tout afficher

Pages (32)

  • Accueil | Their Memory | France | WW2

    Robert F. Sargent / 06 juin 1944 / National Archives and Records Administration / Domaine public 🎬 Documentaire 🎬 " Maillé, un massacre méconnu " Disponible dès maintenant sur notre plateforme ! A propos Le site a été créé par l'association Their memory en juin 2021. Il regroupe une équipe de 3 membres passionnés par la Seconde Guerre mondiale. Son objectif est de partager, transmettre des connaissances à tous ceux qui veulent en savoir plus sur cette période de l'histoire. En savoir plus... Nous soutenir Their memory est un service gratuit et sans publicité. Nous ne vivons qu'exclusivement de donations. Alors soutenez-nous en réalisant une donation. Même les petits montants sont les bienvenus ! Nous soutenir ! 💳 Il est génial votre site ! Instagram - @explor_histoire

  • Ressources - Bibliographie | Their memory | France | WW2

    RESSOURCES • BIBLIOGRAPHIE Auteur inconnu / Date inconnue / Flickr PhotosNormandie / Domaine public En partenariat avec J'avais 15 ans ✒️ Auteur : Elie Buzyn 📖 Editeur : Alisio 📆 Date d'édition : Mai 2019 📄 Nombre de pages : 157 pages 🔍 EAN : 9782298162325 Mon ami Frédéric ✒️ Auteur : Hans Peter Richter 📖 Editeur : Le Livre de Poche Jeunesse 📆 Date d'édition : Octobre 2014 📄 Nombre de pages : 224 pages 🔍 EAN : 9782010023682 Un sac de billes ✒️ Auteur : Joseph Joffo 📖 Editeur : Le Livre de poche 📆 Date d'édition : 14 avril 1982 📄 Nombre de pages : 288 pages 🔍 EAN : 9782253029496 Le Réseau Corneil ✒️ Auteur : Ken Follett 📖 Editeur : Le Livre de Poche 📆 Date d'édition : Mai 2004 📄 Nombre de pages : 599 pages 🔍 EAN : 9782253090564 Le Vol du Frelon ✒️ Auteur : Ken Follett 📖 Editeur : Le Livre de Poche 📆 Date d'édition : Février 2005 📄 Nombre de pages : 608 pages 🔍 EAN : 9782253109136 Le fantôme de Philippe Pétain ✒️ Auteur : Philippe Collin 📖 Editeur : Flammarion 📆 Date d'édition : Mars 2022 📄 Nombre de pages : 368 pages 🔍 EAN : 9782080269249 La mort est mon métier ✒️ Auteur : Robert Merle 📖 Editeur : Gallimard (Folio) 📆 Date d'édition : Juin 1972 📄 Nombre de pages : 384 pages 🔍 EAN : 9782070367894 J'étais garde du corps d'Hitler ✒️ Auteur : Rochus Misch 📖 Editeur : Le Livre de Poche 📆 Date d'édition : Avril 2007 📄 Nombre de pages : 256 pages 🔍 EAN : 9782253121541 Je me suis évadé d'Auschwitz ✒️ Auteur : Rudolf Vrba 📖 Editeur : J'ai lu 📆 Date d'édition : Octobre 2004 📄 Nombre de pages : 416 pages 🔍 EAN : 9782290324219

  • Ressources - Quiz | Their memory | France | WW2

    RESSOURCES • QUIZ Auteur inconnu / Date inconnue / Flickr PhotosNormandie / Domaine public L'appel du 18 juin du général De Gaulle Vérifiez vos connaissances sur l'appel du 18 juin du général De Gaulle en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Auteur inconnu / 30 octobre 1941 / Wikimedia Commons / Domaine public #revisonbrevet - Sujet de la session 2017 de l'épreuve d'histoire-géographie-EMC du diplôme national du brevet (série générale - Guyane) Révisez le brevet d'histoire-géographie-EMC en répondant à ce quiz. #revisonbrevet - Sujet de la session 2018 de l'épreuve d'histoire-géographie-EMC du diplôme national du brevet (série professionnelle) Révisez le brevet d'histoire-géographie-EMC en répondant à ce quiz. Réseau du musée de l'Homme Vérifiez vos connaissances sur le réseau du musée de l'Homme en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Their memory Lieux martyrs en France (1944) Vérifiez vos connaissances sur les lieux martyrs en France en 1944 en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Their memory Marinus Van der Lubbe Vérifiez vos connaissances sur l'histoire de Marinus Van der Lubbe en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Auteur inconnu / 28 février 1933 / Nationaal Archief / Domaine public Lois de Nuremberg Vérifiez vos connaissances sur les lois de Nuremberg en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Auteur inconnu / Date inconnue / Wikimedia Commons / Domaine public Les grandes phases de la Seconde Guerre mondiale Vérifiez vos connaissances sur les grandes phases de la Seconde Guerre mondiale en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Albert Bullock / 19 mars 1945 / National Archives and Records Administration / Domaine public Causes de la Seconde Guerre mondiale Vérifiez vos connaissances sur les causes de la Second Guerre mondiale en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Helen Johns Kirtland et Lucian Swift Kirtland / 28 juin 1919 / US National Archives / Domaine public Incendie du Reichstag Vérifiez vos connaissances sur l'incendie du Reichstag en répondant à ce quiz. -------------------- Crédit illustration : © Auteur inconnu / Février 1933 / National Archives and Records Administration / Domaine public

Tout afficher